Publié le

Cette année encore, pas de BlackFriday chez Impression Fine Art

Nous voilà en fin Novembre, les températures descendent et j’ai même dû gratter ma voiture ce matin. Avec le lot des décorations de noël posées en avance en ville, les catalogues de jouet qui débordent des boites aux lettres ainsi que les journées qui deviennent de plus en plus courtes, la Black Friday est de retours. Ou plutôt la semaine du Black Friday. Je passerai volontairement sur le fait d’appeler une semaine de consommation (excessive, superflue, impulsive ?) “Vendredi”. Toujours est-il que comme tous les ans, je commence à recevoir des demandes pour savoirs si je pratique ou non un Black Friday. Bien entendu la réponse est non comme chaque année. Invariablement non. A chaque fois que je réponds sans développer, par manque de temps ou d’envie, un petit flottement s’installe.

Mais pourquoi diantre ce commerçant ne fait-il pas de promotions éclaires pour booster ses ventes ?

Aujourd’hui, je vais répondre à cette question de la façon la plus claire et la plus honnête possible. Vous verrez, ça tient en quelques lignes.

j’ai mis longtemps afin d’établir des tarifs cohérents, lisibles et simples et ils ont un réel sens. Les coûts, la marge, les frais de ports et le prix de vente sont des variables qui sont calculés au plus juste. De ce fait, mon travail peut me rapporter la juste rémunération qui correspond au temps et à l’implication que je mets dans les productions que je vous rends. La raison de ces non soldes ne peux être plus claire.

Dans un système de flux presque tendu comme le mien, avec peu de stocks et des commandes qui ne se ressemblent presque jamais, il est inopportun de pratiquer des soldes ou des réductions.

En réduisant le prix de vente de mes produits, il faudrait fatalement que l’effort se retranscrive quelque part. Je pourrais accepter de toucher moins de marge mais comme expliqué plus haut, cette marge n’est ni énorme ni surévaluée. Comme je ne paye pas mes factures ou mes repas moins cher quand je fais des soldes, compliqué de jouer sur ce facteur. Je pourrais donc faire un effort sur le temps de production. Mais un produit réalisé plus rapidement pourrait être de moins bonne qualité. Encore une fois, même s’il peut sûrement être optimisé, mon temps de production est déjà plutôt bien géré. Alors comment faire ? Je ne peux pas marger moins ni produire plus vite. Je suis donc contraint de me passer de promotions flash. Mais, est-ce vraiment un problème ?

Quid de la régularité des prix ?

Depuis sa création, le laboratoire met en avant un désir de produire des tirages et des finitions de qualité, qui tiennent dans le temps et sans mauvais vieillissement. Productions qui sont donc régulières. De même, deux tirages identiques commandés à plusieurs mois d’intervalle seront identiques en tous points. La régularité des procédés de production mis en place sont en cause. Mais alors les prix dans tout ça ? Comment justifier à un client qu’il y a six mois, il a payé son tirage 20% plus cher que ce qu’il payera aujourd’hui ?

Nous avons déjà vu plus haut que pour respecter l’éthique du laboratoire, les deux tirages seraient de la même qualité. Alors pourquoi en avoir un moins cher juste à une période donnée, sans autre justification qu’une tradition que l’on nous impose depuis seulement quelques années nommée Black Friday. Rappelons tout de même que le Black Friday suit originellement le repas de Thanksgiving que nous ne fêtons pas en France.

Bon, presque 600 mots mais pour dire quoi?
Tous simplement que acheter un produit régulièrement soldé à 50% pendant une semaine par an (au mieux) c’est l’acheter pendant les 51 autres 50% de trop et qu’ au laboratoire pendant 52 semaines par an, les produits sont achetables pour 100% du prix public conseillé puisqu’il correspond à une réalité de production, de qualité et de rémunération.

Je vous laisse avec ce petit lien qui vous permettra de découvrir tous les produits que je vous propose si vous ne les connaissez pas déjà. Et si vous savez déjà tout, alors voici la boutique.

Florian.